Press "Enter" to skip to content

Falestini : résistantes du quotidien

L’envie était de photographier la vie autours du conflit, en particulier auprès des femmes qui m’apparaissaient comme les protectrices de la sphère intime, les gardiennes du quotidien. Je voulais montrer ce qui se fait plutôt que ce qui est détruit et les interroger sur leur résistance quotidienne, leur raison de continuer à vivre et à rêver.
Je me suis trouvée face à de véritables gardiennes de pêches, parfois dures et souvent douces. Mais toujours pleine d’humour.
Marcela et Sahar, du YWCA (Young Woman Christian Association, association de femmes marginalisées) me demandent :
Marcela : Pourquoi les femmes ici font beaucoup d’enfants ?
          …
          Ah cause des pannes d’électricités ! Bah oui, no TV, nothing to do!
                                     Explosion de rires
Sahar : Et puis on ne sait jamais, on peut aussi en perdre sous les balles israéliennes !